Cheap & Chic week-ends à petits prix La Collection Cheap & Chic Les destinations Réservez votre voyage Achetez un guide
Retour
TEL AVIV A PETIT PRIX - 1ED
Feuilletez le livre
Acheter le livre
TELAVIV
Mai 2013
9,99 € - 200p.
Ville de dingues, ville dingue. Tel-Aviv ne s’arrête jamais. Elle ne s’encombre ni de règles ni d’horaires, ne regarde ni en arrière, ni devant, elle vit là, maintenant dans l’instant. Ville sale et magnifique, embouteillée, bruyante, envahie par des chats errants, dont les klaxons et les cris évoquent la Méditerranée mais où l’administration et l’architecture respirent la Russie et l’Allemagne. Ces ADN qui séparent ailleurs l’Orient et l’Occident se mélangent ici dans un formidable balagan “bazar”. L’individualisme, la rudesse, la vétusté viennent percuter l’ultra-modernité, la technologie, le service. Les Tel-Aviviens attendent que le feu passe au vert pour traverser, ramassent systématiquement les crottes de leurs chiens, mais peuvent hurler au téléphone dans le bus, vous planter à un rendez-vous ou rouler sur les trottoirs. De vieux religieux en redingote de satin croisent des gays huilés en short, des musulmanes voilées gagnent des concours télé, des Africains et des Philippins émigrent ici pour survivre, des businessmen investissent à tour de bras et leur colonisation par la consommation commence lentement son travail de sape. Mais cette ville est encore une bulle, fermée de tous côtés par ses voisins arabes, éloignée du réel socio-économique du reste d’Israël, elle jouit. La vie est très chère, les salaires bas, comment vivent-ils, comment s’en sortent-ils ? Pour un Français avec ses règles, son savoir-vivre, sa mentalité vieille Europe, le choc peut être frontal. Il est définitivement salvateur.

L'auteur, Valérie Abécassis, est journaliste au magazine Elle mais vit entre Paris et Tel Aviv. Fan de boutiques, de restaurants en vogue et de petites adresses pas chères, elle a revisité pour nous cette ville pleine d’énergie qui se réinvente en permanence. Du quartier africain aux secteurs chics en passant par Jaffa, elle a parcouru tous les recoins, sans préjugé ni tabou.