Cheap & Chic week-ends à petits prix La Collection Cheap & Chic Les destinations Réservez votre voyage Achetez un guide
Retour
Istanbul à petits prix
Feuilletez le livre
Acheter le livre
ISTANBUL
Mars 2012
Delphine NERBOLLIER
9,99 € - 216p.
On l’aime, on la déteste. Istanbul est une machine à rêves et parfois… à cauchemars. La splendeur de sa géographie unique, l’énergie qui se dégage de ses rues, la nostalgie qui émane de certains de ses quartiers, la vitesse de son expansion, l’extraordinaire accueil que vous réservent ses habitants vous happent. Mais, en deux temps trois mouvements, les difficultés les plus insupportables, inhérentes à toute mégapole de 13 millions d’habitants, vous submergent : pollution, circulation routière chaotique, dangers omniprésents pour les piétons, fatigue et promiscuité parfois pesante. Istanbul attire les contraires et aime les contrastes. Soyez prêt au choc !
 
Bien sûr, l’image est galvaudée et, pourtant, Istanbul reste plus que jamais un pont entre Orient et Occident, à une époque où l’Europe s’interroge sur un possible “choc des civilisations”. Cité au croisement de plusieurs mondes, trait d’union entre deux mers, elle offre une palette incroyable de senteurs, d’émotions, de références historiques et religieuses. À l’agitation orientale, aux attitudes parfois plus cavalières et plus spontanées qu’en Europe s’ajoutent des bars et restaurants branchés, du strass et des paillettes, des quartiers d’affaires dignes des grandes villes américaines et des quartiers bobos où les expatriés peuvent sans aucun souci vivre comme à la maison. Bref, vous y trouverez tout ce que Londres ou Paris peuvent offrir, avec, à portée de main, l’exotisme de l’Orient !
 
Mais Istanbul surprend aussi par son aspect plus “européen”, plus propre et plus riche que ce que la plupart des visiteurs imaginent. C’est dire si elle est méconnue, à l’image de la Turquie toute entière qui véhicule les fantasmes et les a priori les plus fous. Un conseil donc, lâchez prise, laissez-vous emporter, sortez des sentiers battus et Istanbul se dévoilera…

Avant de s’installer à Istanbul, Delphine Nerbollier ne connaissait rien ou presque de cette ville. Il aura suffi de vacances en Turquie et de deux jours passés sur les bords du Bosphore pour lui faire prendre une décision : ce sera là et nulle part ailleurs. Journaliste de formation, née en Isère, elle pose donc ses valises à Istanbul en septembre 2004, alors que l’Union européenne s’apprête à lancer officiellement le processus d’adhésion de la Turquie. L’intérêt de la presse européenne s’emballe pour ce pays et pour sa mégapole de 13 millions d’habitants, si mal connus. Depuis, Delphine couvre l’actualité du pays pour les quotidiens francophones Le Soir, Le Temps et La Croix.