Cheap & Chic week-ends à petits prix La Collection Cheap & Chic Les destinations Réservez votre voyage Achetez un guide
Retour
Feuilletez le livre
Acheter le livre
10 astuces de base
3 jours Cheap & Chic
La ville de A a Z
Quartier par quartier
Pour manger à petits prix : suivez l’exemple des Stambouliotes et prenez d’assaut les esnaf lokantası, c’est-à-dire les échoppes où se retrouvent commerçants et employés du coin. Ils y mangent pour trois fois rien des plats simples, souvent en sauce, typiques de la cuisine familiale turque.
 
Pour se déplacer moins cher :
achetez la carte Istanbulkart (6 TL, rechargeable) et déplacez-vous en transports en commun. Le dolmuş permet
aussi de faire certains trajets à très faible coût.
 
Pour découvrir l’art byzantin et ottoman à l’œil : entrez dans toutes les mosquées et églises de la ville. Leur visite est gratuite mais les donations conseillées.
 
Pour se loger sans se ruiner : pensez aux locations d’appartements qui permettent de se loger en plein cœur de Beyoğlu ou de Galata à des prix plus abordables que bon nombre d’hôtels.
 
Pour faire du shopping sans remords : les magasins de marques écoulent en fin de saison leurs invendus aux rayons outlet. Certains centres commerciaux en ont même fait leur spécialité (Olivium à Zeytinburnu, Optimum à Kadiköy).
 
Pour voir Istanbul de haut : direction les bars sur les terrasses des hôtels (par exemple Mina, Armada ou Mavi ev à Sultanahmet) d’où la vue
est souvent exceptionnelle.
 
Pour visiter la ville, pour trois fois rien :
montez dans un bus İETT à Kabataş (bus 25E) ou à Taksim (bus 40) direction Sarıyer. Ils longent le Bosphore quasiment de bout en bout. Même chose sur la rive asiatique entre Üsküdar et Beykoz (bus 15).
 
Pour se baigner à Istanbul : direction Kylios sur la mer Noire (bus 25E ou 40 pour Sarıyer puis minibus). Jolie plage de sable fin (halk plajı). Entrée 15 TL en semaine, 20 TL le week-end.
 
Pour aller au hammam sans repartir tout nu : évitez les établissements touristiques de Sultanahmet et de Beyoğlu. Les petits hammams de quartier, moins luxueux, sont plus accessibles (notamment à Üsküdar et à Beşiktaş).
 
Pour s’amuser comme un Turc : profitez des manifestations collectives, elles sont nombreuses en période de ramadan. La municipalité d’Istanbul organise alors concerts et spectacles en plein air, un peu partout, mais surtout à Sultanahmet et à Beyazıt. Il suffit de tomber au bon moment.